Tendances

Comment la Banque Populaire aide les commerçants à digitaliser leurs ventes

Par Roxane Tranchard le 19 juin 2020/ Temps de lecture : 5 minutes

Durant ces derniers mois, de nombreux professionnels se sont tournés vers le paiement à distance pour faire perdurer leurs ventes. Comme eux, vous êtes peut-être en quête de solutions pour digitaliser votre activité : votre banque peut vous accompagner dans cette démarche, en vous aiguillant vers les bons outils !

Vous le savez peut-être, depuis que nous avons rejoint Natixis Payments au sein du groupe BPCE en 2017, notre solution de paiement est distribuée par les conseillers Banque Populaire et Caisse d’Epargne. C’est pourquoi nous souhaitons vous faire découvrir les métiers existants au sein de ces banques, ainsi que les différents services qu’ils peuvent vous offrir. 

Aujourd’hui nous interrogeons Christophe Duarte, expert en ingénierie des flux chez la Banque Populaire, sur la manière dont il accompagne ses clients commerçants. 

Paiement à distance

Bonjour Christophe, peux-tu te présenter ?

Je suis salarié de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique depuis 2003, et je suis devenu expert en ingénierie des flux en 2011. 

 

En quoi consiste le métier d’expert en ingénierie des flux ?

J’accompagne les entreprises et indépendants dans la gestion de leurs flux bancaires. Je suis notamment spécialisé dans le traitement des demandes liées à l’activité e-commerce.

Je travaille main dans la main avec les conseillers clientèle de mon secteur géographique. Ils me sollicitent pour prendre en charge les requêtes de leurs clients professionnels, tous secteurs d’activité confondus : cela peut être un restaurant, une entreprise de métallurgie, un commerce physique ou en ligne… 

En effet, un conseiller ne peut pas connaître dans le détail toutes les offres qu’il peut proposer, car il existe un vaste panel de produits, que ce soit dans l’assurance, l’affacturage, le paiement… Une fois qu’il a cerné le besoin du client, nous intervenons donc pour l’approfondir et réfléchir à l’offre la plus adaptée. 

Grâce à notre expertise sur le sujet e-commerce, nous pouvons répondre rapidement et avec efficacité aux demandes de nos clients.

Banque Populaire

Quel accompagnement proposez-vous aux commerçants ?

Il y a d’une part les fonctionnalités très complètes que nous pouvons leur offrir à travers PayPlug : une solution de paiement direct à installer sur leur site e-commerce, des demandes de paiement par e-mail ou par SMS, ou encore des boutons de paiement pour vendre sur les réseaux sociaux. Tous ces outils sont très faciles à installer et à utiliser.

D’autre part, nos clients bénéficient des conseils avisés des experts en ingénierie des flux, qui vont pouvoir se servir de leur expérience pour les guider, leur donner leur avis, et les aider à faire les bons choix pour le paiement à distance. Nous nous occupons également de leur suivi : ils conservent ainsi la relation de proximité qu’ils entretiennent habituellement avec leur banque. 

C’est une combinaison gagnante, car en général, le premier réflexe d’un marchand qui se lance est de contacter son chargé d’affaires. Il sait qu’il veut faire du paiement à distance, mais il n’a pas connaissance des différentes technologies existantes : notre rôle, c’est de l’orienter vers celle qui correspond le mieux à son besoin. 

Depuis le début de la crise du COVID-19, nous faisons aussi beaucoup réfléchir nos clients sur leur organisation, la répartition des tâches au sein de leur lieu de vente, etc.

 

Justement, comment avez-vous aidé vos clients à traverser la crise sanitaire actuelle ?

Cette crise a fait émerger de nombreux questionnements chez les entreprises : comment continuer à vendre leurs produits et services à distance ? Comment éviter le contact avec leurs acheteurs ? 

Pour ne pas être contraintes de mettre en pause leur activité, elles ont dû miser sur de nouvelles formes de vente : le click & collect, le drive, la vente par téléphone ou par SMS… J’ai donc eu de nombreuses sollicitations en ce sens depuis le début du confinement.

Le problème, c’est que ces entreprises n’avaient souvent ni le temps ni les ressources nécessaires pour créer une boutique en ligne. C’est pourquoi, dans 95% des cas, je les ai orientées vers la demande de paiement. C’est une fonctionnalité PayPlug qui leur permet d’envoyer un lien vers une page de paiement sécurisée par e-mail ou par SMS.

1-4Paramétrage d'une demande de paiement sur le back-office PayPlug

Ainsi, elles n’ont pas besoin d’un site e-commerce : elles peuvent prendre les commandes à distance par téléphone ou via un site vitrine, se faire payer, avant que leurs clients ne viennent récupérer leur article. 

Étant simple, peu coûteuse et rapide à mettre en place, la demande de paiement a répondu à de nombreuses problématiques dans des secteurs d’activité très variés : les commerçants mais aussi les coiffeurs, les fabricants de matériaux, les concessionnaires automobile, les artisans…

J’ai eu par exemple une demande d’un propriétaire de food-trucks : il voulait optimiser ses encaissements, car ses salariés perdaient beaucoup de temps pendant le service. Ils devaient s’arrêter de préparer les hamburgers, se laver les mains, encaisser, se relaver les mains avant de se remettre à servir les clients.

Il a donc mis en place un site vitrine et a demandé à tous ses clients de passer commande dessus, y compris ceux qui venaient à proximité du food-truck

Il a tellement gagné en productivité qu’il a décidé, après quelque temps, de basculer sur un vrai site e-commerce. Aujourd’hui, il continue d’utiliser la demande de paiement en parallèle de son e-shop pour prendre des commandes par téléphone.

 

Penses-tu que des outils comme la demande de paiement ont toujours un intérêt dans l’après-confinement ?

Complètement, parce que je suis convaincu que l’avenir des artisans, des restaurateurs et des commerces de proximité, c’est de prendre les commandes ou les rendez-vous à distance, d’envoyer un lien de paiement de façon automatique ou manuelle, pour ne pas perdre une minute au comptoir de vente. 

Il y a notamment un réel intérêt pour les restaurants, qui vont pouvoir connaître leur taux d’occupation à l’avance et donc faire des promotions pour remplir leur salle, ajuster leurs stocks, éviter d’affecter un employé à l’encaissement afin qu’il puisse faire du service à la place, etc. 

Pour les commerçants, c’est aussi un moyen de tester le modèle de la vente à distance avec un simple site vitrine, de se faire une clientèle, notamment avec les réseaux sociaux, avant d’envisager de passer sur un vrai site de vente en ligne. 

Aujourd’hui, les clients finaux sont prêts : ils acceptent d’utiliser les liens de paiement et ils apprécient la méthode, car elle leur fait aussi gagner du temps. Nous avons tous déjà l’habitude de payer à distance, et nous serons de plus en plus amenés à le faire. 

Dans le cadre de la distanciation sanitaire, ces nouveaux modes de paiement sont une réponse qui existe et qui perdurera, car ils permettent de limiter les contacts et de fluidifier le trafic en point de vente.

Catégorie d'article : Tendances

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Nos coups de cœur e-commerce : valoriser le Made in France
Construire un parcours client optimal : le guide complet
Livre blanc : les incontournables d'un parcours client omnicanal réussi

A propos de l'auteur

Roxane Tranchard

Roxane produit des contenus sur les tendances, les innovations et les événements liés au e-commerce. Elle partage ses conseils aux marchands qui souhaitent développer leur activité.

0 commentaire

New call-to-action